fbpx
La Masterclass
fr
hands playing with a rubik cube

Regardez dans le portefeuille de tout investisseur à long terme, et vous trouverez probablement des ETFs (fonds négociés en bourse) et des fonds communs de placement. Ces deux actifs constituent un excellent moyen pour les investisseurs d’intégrer de la diversité dans leurs placements. Il est donc utile de comprendre un peu leur fonctionnement et les frais qu’ils impliquent. 

Les ETFs et les fonds de placement fonctionnent tous deux en regroupant l’argent des investisseurs pour acheter de nombreux actifs différents. Néanmoins, il y a que quelques différences fondamentales entre les deux. 

Les ETFs achètent et vendent des actifs en fonction de règles mécaniques qui maintiennent une composition optimale pour le fonds – par exemple, « Les 500 plus grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis ». En pratique, cela signifie que lorsque la 500ème plus grande société est dépassée par une autre, le fonds vendra automatiquement ses actions et achètera la remplaçante. 

Les fonds communs de placement s’appuient plutôt sur l’expertise des gestionnaires de fonds pour acheter et vendre des actifs. 

Nous consacrerons d’autres articles aux avantages et des inconvénients de chacun. Pour l’instant, il est important que nous discutions de leurs frais. 

Qu’est-ce que le total des frais sur encours? 

Chaque fonds doit divulguer ce que l’on appelle un Total Expense Ratio (TER) ou Total des Frais sur Encours (TFE) en français. Il s’agit d’un chiffre qui reflète le total de ses frais – depuis les frais de gestion (le coût des algorithmes ou des gestionnaires de fonds humains qui examinent et mettent à jour les actifs d’un fonds) jusqu’aux frais administratifs (par exemple l’audit, les frais de bureau et autres frais d’exploitation nécessaires). En règle générale, plus le TER d’un fonds est bas, moins la valeur ajoutée de son gestionnaire est importante.  

Comme pour tout dans la vie, le prix n’est pas la seule variable à prendre en compte. Ce qui compte, c’est la valeur que vous obtenez pour le prix que vous payez. 

La loi oblige les fonds à divulguer leur TER, ce qui est utile pour les investisseurs. Lorsque deux fonds offrent les mêmes prestations, mais que l’un d’eux a un TER moins élevé, il peut être la meilleure des deux options. Cela dit, il n’est pas forcément judicieux de se contenter de rechercher des fonds dont le TER est faible. Un TER exceptionnellement bas peut signifier que les gestionnaires réduisent les coûts d’exploitation essentiels, comme la recherche, afin de paraître plus attrayants à court terme. À l’autre extrémité du spectre, les TER particulièrement élevés doivent également être traités avec scepticisme – il n’est pas rare que les fonds qui se présentent comme suivant des actifs « tendance » – comme les cryptomonnaies par exemple – incluent des marges particulièrement élevées dans leurs prix. 

La taille de votre portefeuille détermine également l’importance du TER d’un fonds. Les grands gestionnaires de pensions ayant des millions à investir sont généralement en mesure de négocier des TER plus intéressants que les investisseurs amateurs. 

En plus du TER d’un fonds, il existe un certain nombre de frais supplémentaires à connaître. 

Les frais de placement sont facturés par certaines banques et plateformes d’investissement pour l’accès aux fonds qu’elles proposent. Une commission de placement élevée est à éviter. 

L’écart entre les cours acheteur et vendeur en est un autre. Lorsque les gestionnaires achètent et vendent des actifs pour un fonds, ils font appel à des courtiers qui exigent une commission. Cette commission devra être répercutée sur les investisseurs, et sa taille dépend du pouvoir de négociation du fonds. 

La dernière commission est le coût de la liquidité. Les grands fonds qui ont besoin d’acheter ou de vendre un grand nombre d’actifs à des moments particuliers peuvent être amenés à payer des primes ou à assumer des pertes qui doivent être couvertes par les investisseurs. 

Conclusion 

Comme pour tout dans la vie, le prix n’est pas la seule variable à prendre en compte. Ce qui compte, c’est la valeur que vous obtenez pour le prix que vous payez. 

Cet article peut être utilisé comme un guide de référence pendant que vous vous familiarisez avec les frais d’investissement.

***

Avis de non-responsabilité :
Alpian lancera ses services peu après l’entrée en vigueur de sa licence bancaire et sera disponible pour le public au troisième trimestre de 2022. 
Le contenu de toute publication sur ce site web est uniquement destiné à des fins d’information.

À propos de l'auteur

Victor a plus de 13 ans d’expérience dans la gestion d’actifs. Au cours de sa carrière, il a aidé de nombreux particuliers, familles et institutions dans leur parcours financier, à la fois en leur fournissant des conseils personnalisés sur leurs investissements et en gérant des actifs en leur nom. Il a occupé plusieurs postes clés dans les divisions d’investissement de CA Indosuez, Lombard Odier et Citi Private Bank. Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en bioinformatique et modélisation de l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, et est certifié FRM. Dans son temps libre, Victor aime la lecture scientifique et la collection de livres rares.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.