Recherche de

Emerging Interest

Pourquoi les dons sont plus éloquents que les mots ?

Content Manager at REYL Group
Emmy Plaschy
Group 7 Article, 4 minutes

Si la pandémie nous a enseigné une leçon, c’est que donner est bon pour la santé, pour la communauté et pour l’équipe!

En tant qu’êtres humains, la générosité est l’une des qualités qui nous définit le mieux. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les gens donnent, et elles ne sont pas nécessairement liées aux caractéristiques démographiques ou aux traits de personnalité. Un moyen facile de s’en souvenir est l’acronyme TASTE, développé par les chercheurs américains Konrath et Handy:

  • Confiance ou Trust (envers l’organisation caritative)
  • Altruisme (se soucier des autres)
  • Social (donner parce que cela est important pour quelqu’un qui vous est cher)
  • Taxes et
  • Egoïsme (se sentir utile)
h

Donner aux autres sans rien attendre en retour est loué par la société et recommandé chaudement par plusieurs religions. Mencius, un philosophe chinois qui a approfondi la philosophie de Confucius, a écrit: «Le cadeau est dans le don.» Le livre du Deutéronome, présent à la fois dans le judaïsme et le christianisme, déclare: «Donne-lui, et que ton cœur ne lui donne point à regret.» L’hindouisme, dans le livre de la Bhagavad Gita, décrit que «Donner […] sans pensée de retour, […] est un don éclairé». Enfin, la charité est l’un des cinq piliers de l’islam, appelé zakat: une forme de purification et de service à Dieu. Que la motivation du don soit liée à la religion ou non, l’acte lui-même apporte de multiples avantages, tant pour le bénéficiaire que pour le donateur.

Les avantages scientifiques du don

«J’ai découvert que, parmi ses autres avantages, le don libère l’âme de celui qui le fait», a déclaré Maya Angelou, écrivaine américaine et militante des droits civiques. La science confirme cette constatation, puisqu’elle a prouvé que le don améliore notre propre vie et celle des autres, grâce à des bénéfices physiques et psychologiques à long terme, et ce de quatre manières principales:

  • Sentiments positifs
    Lorsque les gens font un don, la partie du cerveau qui contrôle les sensations de récompense et de plaisir est activée. Des chercheurs de l’université de l’Oregon ont effectué des IRM fonctionnelles sur le cerveau d’un groupe de donneurs et ont découvert que le système mésolimbique, également activé par la nourriture et les drogues, «s’allume».
  • Une meilleure estime de soi
    Les êtres humains ont besoin de se sentir utiles. Nous satisfaisons ce désir à travers diverses activités professionnelles, associatives ou familiales. Le bénévolat au sein d’organisations ou l’aide apportée à des proches peuvent donner le sentiment d’avoir une utilité, ce qui entraîne une plus grande satisfaction dans la vie et une meilleure estime de soi.
  • Diminution du risque de dépression
    Apporter de l’aide à quelqu’un d’autre permet de relativiser ses propres problèmes, en constatant de visu que tout être humain traverse des périodes difficiles. Selon une étude de l’université de Stanford, les personnes qui font face au chagrin après la perte d’un conjoint et apportent une aide pratique aux autres (argent, transport) se remettent plus rapidement des symptômes dépressifs causés par leur chagrin.
  • Une meilleure santé, une vie plus longue
    Le fait de donner a un impact positif direct sur la santé physique en améliorant à la fois l’humeur et l’estime de soi. En outre, une étude de l’université du Michigan a démontré que le fait de donner à son conjoint et de donner à ses amis et voisins, que ce soit en parlant, en véhiculant, en faisant les courses ou en faisant le ménage, était lié de manière indépendante à un risque de mortalité plus faible.
Une mère qui partage avec son enfant

Les éléments de l’impact

Si le don est un concept assez simple pour nous en tant qu’individus, pour qu’une initiative au niveau du groupe soit couronnée de succès, sa stratégie doit inclure les trois éléments suivants:

  1. Soutien total de la direction, clairement communiqué aux employés;
  2. La conviction et l’engagement continu des employés en place et nouveaux;
  3. Un impact tangible, concret et visible sur la communauté.

Le groupe REYL a utilisé cette stratégie lors de la pandémie pour lancer une initiative de dons jumelés dans tous ses bureaux, en proposant d’égaler le montant donné par les employés à une œuvre de charité. Cette initiative a eu plusieurs avantages: elle a doublé l’impact dans la communauté et a permis à tous de se sentir plus engagés en investissant dans des causes qui leur tiennent à cœur.

L’infographie ci-dessous présente les différentes organisations caritatives ou initiatives qui en ont bénéficié.

h

Lorsque les gens font un don, la partie du cerveau qui contrôle les sensations de récompense et de plaisir est activée.

A ce jour, les dons collectés par les partenaires et les employés ainsi que le programme de dons jumelés du Groupe s’élèvent à plus de CHF 55 000.–. C’est un grand effort et un succès retentissant!

La solidarité au-delà du COVID

La pandémie a frappé la planète entière, mais les gens l’ont vécue différemment selon le pays où ils se trouvaient, leur situation familiale et le type de travail qu’ils exerçaient. Un certain nombre d’initiatives incroyables sont devenues virales, telles que la livraison gratuite de nourriture locale aux personnes âgées, les soirées de chant au balcon avec les voisins ou les cours en ligne gratuits.

Comment les employés de REYL à travers le monde ont-ils fait preuve de bonté dans leur communauté en ces temps difficiles? Selon Nicolas Farah, CEO de REYL Dubaï: «Ici, à Dubaï, le confinement le plus strict a eu lieu pendant le mois du Ramadan, qui est normalement une période de visites familiales, de repas en commun et de réflexion intérieure. Alors que la maladie se propageait dans les couches les plus pauvres de la société, j’ai été agréablement surpris par l’esprit de générosité dont notre équipe a fait preuve, notamment par le programme local de dons jumelés à la Société du Croissant-Rouge des Emirats, qui a remporté un énorme succès.»

Le don commence à la maison

Donner au monde extérieur est une façon de faire la différence. Un autre moyen est de prêter davantage attention aux personnes qui nous entourent, jour après jour. Evelyn Chan, Middle Office Officer chez REYL Singapour, remarque: «Un excellent travail d’équipe: l’entraide pendant le Covid-19. Par exemple, les collègues qui pouvaient se rendre au bureau m’ont aidé à prendre soin de mes plantes. Une excellente gestion également: notre CEO nous a appelés individuellement pour discuter avec nous et voir si nous nous en sortions bien, tout comme notre famille. Chaque employé a également reçu deux bacs de glace premium lors d’une de nos réunions Zoom hebdomadaires afin de remonter le moral des troupes avec une fête virtuelle pendant le confinement.»

Riccardo Moriani, responsable de l’agence REYL de Lugano, conclut: «Aujourd’hui plus que jamais, la lutte contre le COVID incite à la solidarité. Le virus a frappé notre région de plein fouet et la cohésion s’est immédiatement et spontanément manifestée. Je me suis vraiment rendu compte que même nos plus petites actions en tant qu’individus peuvent avoir une grande signification, en nous aidant à nous connecter et à aller de l’avant en temps de crise. Le coronavirus est effectivement en train de changer notre monde, mais au lieu de nous diviser, il a le potentiel de nous unir et de créer un changement significatif.»

Malgré ses effets désastreux et son avenir incertain, la pandémie aura peut-être un effet positif durable, après tout: elle nous apprend à donner.

Group 7 Article, 4 minutes
A propos de l'auteur
Emmy Plaschy
Content Manager at REYL Group