Recherche de

Talk Exchange

L’air que nous respirons

Chief Executive Officer Alpian
Schuyler Weiss

Il est absent de l’esprit, mais présent à chaque respiration. Il est sans poids dans nos mains, mais il porte notre poids. Il est sans vie, et pourtant il donne ce qu’il n’a pas pour les pas que nous faisons. À chaque pas, l’air que nous rompons.

La respiration, un acte imposé au subconscient car s’il nécessitait une pensée active, nous ne penserions à rien d’autre. C’est notre premier et notre dernier acte, et il alimente tous les actes intermédiaires. Avec chaque respiration intérieure, nous introduisons de l’air dans le corps. L’air réagit ensuite au niveau moléculaire pour créer l’énergie dont nous avons besoin pour vivre. Mais, après avoir observé les activités de la civilisation, il est clair que les actions mêmes que permet l’air travaillent contre l’air lui-même. Et les conséquences vont bien au-delà de la composition de notre souffle.

Le 9 août 2021, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies a publié son sixième rapport d’évaluation, qui fait le point sur les connaissances physiques les plus avancées du système climatique et du changement climatique. L’impact des émissions de CO2 (dioxyde de carbone) et de CH4 (méthane) d’origine humaine est au cœur du rapport. Comme cela a été fait pour prouver que la Terre est ronde et qu’elle n’est pas au centre de l’univers, la science et les statistiques ont été utilisées pour élaborer des conclusions sur le réchauffement de la planète qui devraient maintenant être considérées comme des faits. Nous devons principalement reconnaître que l’activité humaine est à l’origine de l’augmentation spectaculaire des émissions de CO2 et de CH4, qui a entraîné un changement dans la composition de l’air de la terre. Les niveaux élevés de CO2 et de CH4 dans l’atmosphère ont indubitablement entraîné une hausse des températures dans l’atmosphère, les océans et les terres. Cette hausse des températures s’est accompagnée d’une variance accrue du comportement du climat mondial, entraînant une augmentation du niveau des mers, des températures extrêmes et des aberrations météorologiques. Cette variance représente un risque systémique pour l’avenir de l’humanité et de notre planète.

Bien qu’alarmant, il y a de l’espoir. Le rapport présente une analyse de scénario qui démontre que les effets du réchauffement climatique à venir seront largement proportionnels au niveau de CO2 et de CH4 émis. En d’autres termes, l’ampleur des effets du réchauffement climatique est entre nos mains. En réduisant nos émissions futures et en séquestrant les émissions déjà émises, nous pouvons faire en sorte que les enfants d’aujourd’hui puissent reconnaître et habiter la terre de demain.

« Il est absent de l'esprit, mais présent à chaque respiration. Il est sans poids dans nos mains, mais il porte notre poids. Il est sans vie, et pourtant il donne ce qu'il n'a pas pour les pas que nous faisons. A chaque pas, l'air que nous rompons. »

Alpian et moi-même répondons à l’appel des Nations Unies dans la lutte contre le changement climatique. Nous n’allons ni théoriser ni spéculer. Nous n’attendrons pas et ne gagnerons pas de temps. Nous agirons rapidement et définitivement. Depuis notre création, l’action climatique est au cœur d’Alpian, et nous avons emprunté deux voies pour faire partie de la solution.

Premièrement, nous nous sommes engagés à fonctionner de manière durable en identifiant et en mesurant nos émissions directes en tant qu’entreprise et en prenant les mesures nécessaires pour réduire notre empreinte. Deuxièmement, nous avons introduit des formes tangibles et significatives de rétention du carbone et de limitation des émissions dans l’expérience Alpian.

Mais aucune personne ou entreprise ne peut y parvenir seule. Si nous voulons endiguer et inverser les effets du changement climatique, nous devons agir ensemble. Et nous devons agir avec impact.

Rassemblons-nous pour donner un sens à chaque respiration. Car lorsque nous sommes unis, nous pouvons avancer avec effet.

Avec toute ma considération,

Schuyler Weiss

A propos de l'auteur
Schuyler Weiss
Chief Executive Officer Alpian

Schuyler est le fondateur et PDG d'Alpian et possède plus d'une décennie d'expérience en tant que leader dans la transformation numérique et le secteur bancaire. Il a commencé sa carrière en tant que consultant senior chez IBM où il s'est spécialisé pendant deux ans dans le secteur des services financiers. Ensuite, en tant que vice-président pour Morgan Stanley, il a travaillé à travers plusieurs rôles numériques et de gestion de crise. Il est ensuite revenu à ses racines et a déménagé à Genève où il a été nommé Chief Digital Officer chez REYL, c'est là que le voyage Alpian a commencé et Schuyler et l'équipe ont commencé en janvier 2020. Il est titulaire d'un MBA de l'IMD Business School et d'une licence en économie et en mathématiques du Colby College. Schuyler est un fan de Tesla.