fbpx
La Masterclass
fr
man with a mask looking through a car window
Les années 2020 démarrent sous le signe de la disruption. La pandémie a suscité une vague sans précédent d’initiatives de transformation numérique au sein des organisations du monde entier. La nécessité de stratégies d’innovation et de numérisation – un sujet de débat même avant la pandémie – était plus évidente dans un monde qui se prépare à une nouvelle normalité et à l’évolution des attentes des clients.

Les organisations de services financiers qui ont répondu à ces attentes en développant leurs capacités numériques ont prospéré, alors que beaucoup d’autres sont encore en difficulté. Cependant, cela soulève une nouvelle question : qu’est-ce qui pourrait façonner le prochain grand changement dans le secteur des services financiers ? Voici quelques facteurs qui pourraient avoir un impact sur la prochaine décennie dans le secteur bancaire.

Passer au paiement sans contact

La transition vers une société sans espèces est un phénomène en cours depuis des décennies. La pandémie a été un catalyseur de ce mouvement, les clients étant plus nombreux à se tourner vers les paiements et les solutions bancaires mobiles. Toutefois, cette dépendance aux services bancaires numériques promet de survivre à la crise du COVID-19, raison pour laquelle les acteurs bancaires traditionnels et les services fintech émergents remanient leurs services numériques actuels ou développent de nouvelles applications pour répondre à l’évolution des besoins des clients. Les années à venir s’annoncent prometteuses pour les solutions construites sur une base d’intelligence artificielle, de plateforme sur le cloud et d’expertise en matière de données et d’analyse.

L’adhésion à un nouveau modèle

À l’heure où de plus en plus d’applications offrant des processus d’accueil fluides, des interfaces intuitives et moins de frais font leur apparition, le secteur serait bien avisé de se rappeler que le passage à une approche centrée sur le client ne concerne pas uniquement la technologie ou les transactions. Il s’agit de la valeur finale que les clients retirent de leur expérience. Et comme les besoins des clients ont tendance à devenir plus nuancés en période de plus grande incertitude, cela ouvre des possibilités intéressantes d’élargir et de renforcer les relations avec les clients.

Un modèle d’abonnement leur permettra d’offrir des services de conciergerie financière sur mesure – habituellement réservés aux personnes fortunées – à un plus grand nombre de consommateurs. Si l’on en croit l’essor des start-ups fintech et des banques exclusivement numériques, les consommateurs sont prêts à payer pour accéder à des services supplémentaires qui répondent à leurs besoins et offrent une expérience plus globale.

Les clients attendent de leurs banques qu’elles soient plus que de simples prestataires de services axés sur les transactions.

Avoir un impact

L’évolution des mentalités mondiales vers la durabilité, l’égalité et la justice s’étend à la façon dont les clients conçoivent l’argent et le rôle de leurs partenaires bancaires. Les clients attendent de leurs banques qu’elles soient plus que de simples prestataires de services axés sur les transactions. Cela se traduit par une opportunité pour les organisations de faire des promesses audacieuses et visibles pour répondre aux besoins de leurs communautés et de les suivre en prenant des mesures audacieuses.

L’un des principaux défis, bien sûr, est d’établir des paramètres clairs pour mesurer les changements positifs et garantir une action durable. Cela signifie également que de nombreux acteurs établis devront repenser leurs pratiques internes et intégrer des processus plus tournés vers l’avenir. Toutefois, les prestataires de services financiers qui parviendront à surmonter ces obstacles pourront gagner la confiance d’une base croissante de consommateurs conscients des enjeux sociaux et orienter leur marque vers un succès durable à long terme.

Le passage au télétravail

La plupart des employés des services financiers travaillant à domicile pendant une grande partie des années 2020, de plus en plus d’entreprises remettent en question la nécessité pour les employés de retourner un jour dans des bureaux physiques. Alors que le secteur des services financiers pourrait préférer un retour à la normale pour des raisons de sécurité, les employés ayant une plus grande flexibilité et des préoccupations en matière de sécurité pourraient penser différemment.

Alors que de plus en plus d’employés découvrent que leur connexion Internet, leur VPN et l’infrastructure de leur bureau à domicile peuvent faire l’affaire, il appartiendra aux organisations de services financiers de repenser l’écosystème de travail afin d’accroître la collaboration, de résoudre les limitations technologiques et de créer un environnement attrayant qui soutient les employés qui choisissent de travailler à domicile ainsi que ceux qui choisissent de retourner au bureau.

Bien que ces facteurs puissent jouer un rôle clé dans le façonnement de la prochaine décennie bancaire et financière, l’avenir est, comme toujours, imprévisible. Toutefois, étant donné la nature toujours changeante de la route à suivre, nous pouvons nous attendre à une décennie où le secteur des services financiers fera un effort conscient pour embrasser le changement.

Sources :

***

Avis de non-responsabilité :
Alpian lancera ses services peu après l’entrée en vigueur de sa licence bancaire et sera disponible pour le public au troisième trimestre de 2022. 
Le contenu de toute publication sur ce site web est uniquement destiné à des fins d’information.

À propos de l'auteur

Roman est titulaire d’un Master en économie de l’Université de Saint-Gall HSG. C’est est un stratège expérimenté en marketing et se définit comme un « créateur-penseur fou ».

Il a commencé sa carrière à l’Institut des jeunes entrepreneurs de la FIJ / Venturelab.ch en tant que chef de projet senior avant de co-fonder Suxedoo.ch. Il a ensuite rejoint Google en tant que responsable des programmes pour le marketing de la marque employeur dans la région EMEA. En 2018, il a été recruté par Lime, le géant américain des scooters, pour soutenir le lancement du premier marché européen de l’entreprise, en Suisse. Il a ensuite dirigé les efforts de Lime en matière de marketing et de marque dans la région EMEA avant de rejoindre Alpian. Roman est un passionné de randonnée, en 2019 il a parcouru 2300 km sur pour faire le Chemin de Saint Jacques de Compostelle avec son chien Nelson.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.