fbpx
La Masterclass
fr

Le développement durable est aujourd’hui un thème d’actualité et les objectifs qui en découlent sont une priorité des États membres des Nations Unies. 17 objectifs ont été approuvés en 2015 avec comme mission de les atteindre avant 2030. Mais, en tant que particulier, comment peut-on être sûr de contribuer à atteindre ces objectifs ? 

17 un sustainable development goals

Chaque année la composition précise du panier est amenée à changer ainsi que les pondérations des différentes catégories représentées. Ces deux dernières années, les modifications principales étaient notamment dus aux changements de consommation des ménages à la suite de la pandémie de COVID-19.  

Au fur et à mesure des années, le panier-type a changé pour refléter en effet la consommation des ménages. Cette consommation est très souvent liée à notre mode de vie et aux tendances de la population. Aujourd’hui alors que notre consommation s’oriente toujours plus vers une approche durable, pouvons-nous imaginer ce à quoi va ressembler le panier-type suisse dans 10 ans ? 

Au premier trimestre de cette année, l’office fédérale de la statistique a publié son étude sur le panier type de l’IPC et sa pondération est la suivante :  

En partant de ce résultat et en imaginant que des changements importants vont arriver dans notre quotidien dans le but d’atteindre les objectifs des Nations Unies, quels sont aujourd’hui les postes susceptibles d’évoluer le plus ces prochaines années ?  

1. Alimentation et boissons non alcoolisées 

« Faim Zéro » signifie éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable ; tel est représenté l’objectif numéro 2.  

En favorisant toujours plus la consommation locale et les marchés locaux au détriment des grandes chaînes de supermarché et des fast-foods, nous améliorons notre nutrition et contribuons à une agriculture plus durable.  

En plus de cela, nous tendons à préserver les activités du secteur primaire qui sont essentielles dans notre économie et représente presque 10 % de l’activité économique du pays.  

Consommer « bio » à ce jour représente, il est vrai, un coût dans le budget des familles. Cette tendance se confirmera-t-elle dans les prochaines années ? Ou est-ce que l’augmentation de la demande contribuera à augmenter le nombre d’entreprise active dans ce domaine ? Et par conséquent, nous dirigeons nous vers un marché de type « concurrence parfaite » qui amènerait une baisse de prix ?  

2. Loisirs et culture   

« Bonne santé et bien-être » est l’objectif numéro 3 qui vise à permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge.  

Dans ce contexte, nous accordons toujours plus de place à nos loisirs dans notre quotidien et cela dans le but de favoriser notre santé physique et mentale. Nos places de travail et horaires sont en train d’évoluer pour permettre à chacun de pouvoir accorder du temps à ses loisirs et à ses proches.  

Ceci est un point essentiel pour le bien-être de la population mais également pour celui de nos entreprises. Des employés épanouis et en meilleurs santé seront moins susceptibles d’être malades ou absents et cela permettra d’éviter des coûts importants au niveau de l’économie du pays ! 

De plus, l’accès à la culture est un objectif principal de la Confédération afin de ne plus avoir cet accès uniquement réservé aux hautes classes sociales. En Suisse, nous avons la chance de pouvoir participer à de nombreux évènements ou activités culturels mais beaucoup d’améliorations sont encore possibles à ce sujet. 

3. Enseignement     

« Éducation de qualité », c’est-à-dire, assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie est l’objectif numéro 4 des Nations Unies.  

Sur ce point la Suisse peut se vanter d’être une référence en la matière où l’accès à une éducation gratuite est privilégié et où les formations universitaires sont accessibles à un coût abordable. L’enseignement pourrait présenter un poids plus important dans le panier-type à l’avenir car un nombre toujours plus important de personne s’oriente vers des études universitaires, de plus en plus longues. Ceci est dû à plusieurs facteurs mais l’accès simplifié à l’information, la disparition d’une élite et la réduction des inégalités dans le milieu du travail favorise la volonté des jeunes à se former toujours plus.  

i-vest veut également contribuer à cet accès : En voulant offrir sur le long terme, une des plus importantes plateformes d’éducation financière gratuite. Et cela pour tous les niveaux, genres et âges !  

Et vous, comment pensez-vous que notre consommation évoluera à l’avenir ? N’hésitez pas à partager cet article et votre opinion sur les réseaux sociaux et à marquer l’équipe i-vest by Alpian afin de continuer la discussion ! 

***

Avis de non-responsabilité :
Alpian lancera ses services peu après l’entrée en vigueur de sa licence bancaire et sera disponible pour le public au troisième trimestre de 2022. 
Le contenu de toute publication sur ce site web est uniquement destiné à des fins d’information.

À propos de l'auteur

Mattia est conseiller financier avec plus de dix ans d’expérience dans le secteur. Il a passé dix ans au Crédit Suisse, passant d’apprenti à vice-président adjoint au bureau de Genève. Il a obtenu en 2019 le diplôme de la Kalaidos Banking + Finance School.
Mattia est passionné de football, aime écouter de la musique et voyager pour découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.